marché du drone en france

Yémen : les frappes de drones ont tué plus de civils qu’Al-Qaïda

By Drone Actu

Suite à un rapport d’enquête de la Commission des droits de l’Homme, l’ONU commence à s’inquiéter. Pas moins de 40 civils ont été abattus par des drones US l’année dernière au Yémen, autant dire plus que le nombre de pertes attribuées à Al-Quaïda.

«Le HCDH (Haut-Commissariat aux droits de l’Homme) a obtenu des info de source fiable qui indiquent qu’environ 40 civils, dont un enfant, ont peut-être été abattus lors de la période par des attaques de drones à Al-Baida, Al-Jawf, Marib et Shabwah», peut-on lire dans le rapport qui détaille le coût humain des opérations militaires américaines menées au Yémen sur l’année écoulée, du 1er juillet 2014 au 30 juin 2015.

Si l’on remonte à 2002, avec les premières frappes aériennes yankee sur le pays, le nombre de morts civils atteint une fourchette compris entre 156 et 365 rapporte Vice News, pour qui ce rapport de l’ONU démontre une progression significative du nombre de victimes collatérales causées par les drones américains.

«Pour les opérations de drones menées dans des endroits comme le Yémen, je suis absolument sûr qu’ils mettent en oeuvre des règles différentes parce qu’ils visent des cibles du contre-terrorisme et qu’elles sont considérées comme de grande valeur», a expliqué Chris Woods un journaliste d’investigation spécialiste des drones au site Vice News, «et cela devient plus risqué pour les civils. En effet, nous voyons plus de civils tués quand il s’agit d’opérations de lutte contre le terrorisme, parce que les objectifs sont considérés comme une menace pour le territoire américain et donc il y a une plus grande tolérance quant aux dommages collatéraux».

Au Yémen, les Etats-Unis assurent ne cibler que les combattants d’AQPA (Al-Qaïda dans la Péninsule arabique) une branche du groupe terroriste considérée par beaucoup comme la plus active et la plus dangereuse à l’heure actuelle. En effet, AQPA a été à la manoeuvre dans plusieurs attentats ou tentatives perpétrés en Occident ces dernières années. Comme en 2009, avec ce terroriste qui a échoué à se faire exploser dans le vol Amsterdam-Détroit en mettant le feu à ses sous-vêtements. Plus récemment les frères Kouachi ont revendiqué leur attaque contre le journal Charlie Hebdo au nom d’AQPA.

«Certains membres haut placés de l’ONU sont profondément inquiets» a détaillé Chris Wood, «Et maintes et maintes fois, nous disons que les victimes civiles sur le terrain sont complètement contre-productives pour les intérêts stratégiques à long terme de l’Amérique dans la région». Selon ce même décompte des Nations unies, Al-Qaïda – qui a profité du chaos ambiant de guerre civile pour s’emparer d’une partie du pays – serait responsable de 26 décès de civils dans la même période.

Laisser un commentaire