drone pilules abortives

Un drone largue des pilules abortives en Pologne

By Drone Actu

Un drone transportant des pilules abortives est sur le point d’être envoyé vers la Pologne ce samedi. L’initiative, portée par des associations a pour but de mettre en avant le sort des femmes en Pologne, pays dans lequel l’IVG est puni par la loi.

C’est une mission un peu spéciale qui se déroulera samedi à 11h, au-dessus de la frontière séparant l’Allemagne et la Pologne. Quatre organisations politiques et féministes, situées dans les 2 pays, vont faire survoler un drone depuis la ville de Francfort-sur-Oder, du côté allemand, jusqu’à Subice, en Pologne.

Le drone qui franchira la frontière n’est pas un aéronef ordinaire puisqu’il contiendra des pilules abortives. Il faut savoir que l’IVG est interdit en Pologne et n’est autorisé qu’en cas de viol d’inceste ou lorsque la mère ou le fœtus est mis en danger. Et même dans ces derniers cas, la pratique de l’intervention peut être refusée par les médecins.

Le drone n’enfreindra pas la loi

Tout à été étudié avec précision. Le drone ne pèsera pas plus de 5 kg, ne sera pas déployé à des fins commerciales et devra rester constamment dans le champ de vision de l’opérateur qui le pilotera. De fait, la loi des deux pays concernés ne sera pas enfreinte au cours de l’opération. L’engin contiendra ainsi des pilules afin que deux ou trois femmes puisse interrompre leur grossesse. Ces médicaments seront réceptionnées à Slubice par des activistes polonaises.

Au-delà du symbole, l’initiative a avant tout pour objectif d’attirer l’attention sur « l’absurdité cruelle à laquelle sont livrées les femmes », souligne Sarah Diehl, co-organisatrice de l’opération, au quotidien allemand die Tageszeitung.

À défaut de pouvoir interrompre une grossesse en Pologne, certaines femmes se rendent en Allemagne ou dans d’autres pays voisins. Mais celles qui n’ont pas les moyens financiers de le faire se tournent vers l’achat de médicaments sur internet ou l’avortement clandestin. Seuls la Pologne, l’Irlande et Malte interdisent encore l’interruption de grossesse.

Source : Quartz

Laisser un commentaire