pirater drone parrot

Parrot : des drones faciles à pirater ?

By Drone Actu

La firme française Parrot a largement contribué à la démocratisation des drones,  notamment avec le modèle de l’AR.Drone. D’autres modèles sont ensuite venus se greffer au catalogue de la marque, dont certains pilotables grâce à une liaison wifi entre le drone et un appareil connecté (smartphones, tablettes…).

Cette liaison permettrait à des personnes mal intentionnées d’exploiter une faille afin de pirater le drone et d’en prendre le contrôle selon  Ryan Satterfield qui a mis en avant ses travaux à la conférence DefCon, dont le sujet portait sur la sécurité.

Une démonstration a été réalisée sur un AR.Drone 2.0 afin de faire atterrir ce dernier de force via un ordinateur. Sur une vidéo de cette démonstration (accessible à la fin de l’article), on aperçoit le drone en vol stationnaire se stopper entièrement et chuter au sol après l’exécution d’une simple commande effectuée sur l’ordinateur.

Mais ce n’est pas le seul problème rencontré par Parrot : on constate également que la connexion entre les drones et les appareils connectés n’est absolument pas sécurisée. Cette dernière ne requiert aucun mot de passe WiFi et dans l’absolu, toute personne possédant l’application de contrôle de Parrot (FreeFlight, compatible iOS et Android) a la possibilité de se connecter à un engin de la marque.

L’AR.Drone n’est cependant pas le seul drone touché par ce problème, puisque le Bebop serait lui aussi concerné par cette faille de sécurité.

Laisser un commentaire