ActualitéRecherche

MIT : la technologie NanoMap pour la navigation dans les environnements encombrés

Photo: Jonathan How/MIT

Avec des entreprises comme Amazon qui se lancent dans la livraison par drones, il devient urgent de les rendre parfaitement autonomes afin d’éviter les collisions. Parmi les différentes approches de navigation actuelles, de nombreux drones dépendent d’un plan de vol établi au préalable. Cela permet à l’appareil de suivre un parcours complexe en contournant les obstacles. Si cette solution fonctionne bien en laboratoire, le monde réel apporte de nouvelles difficultés. Comment mettre à jour les cartes avec les nouveaux obstacles, comme un immeuble en construction, ou un nouveau poteau électrique ? Comment éviter les obstacles mobiles, comme les oiseaux ou d’autres drones en l’air, ou les piétons et véhicules au niveau du sol ? Pire encore, même avec une carte parfaitement à jour, la plus petite erreur de localisation peut entraîner une collusion.

L’incertitude plutôt que la précision

Afin de répondre à cette problématique, une nouvelle solution vient d’être proposé par l’institut de technologie du Massachusetts (MIT). Les chercheurs du laboratoire d’informatique et d’intelligence artificielle (CSAIL) ont développé un ingénieux système baptisé NanoMap. Il permet à un drone d’éviter les obstacles en volant à une vitesse de plus de 30 kilomètres par heure. Contrairement aux autres systèmes qui tentent de rester aussi précis que possible, NanoMap intègre la notion d’incertitude. En considérant l’emplacement actuel de l’appareil comme incertain, il est plus à même de rectifier sa trajectoire. Cette technologie utilise un système de détection de profondeur afin de construire un modèle en temps réel de son environnement. Grâce à son expérience emmagasinée dans d’autres vols, il est capable de prévoir ses déplacements non seulement autour des obstacles dans son champ de vision, mais également d’anticiper les zones actuellement cachées.

Les chercheurs indiquent que ce système pourrait assister dans les opérations de recherche et sauvetage, ainsi que la livraison de colis, mais également intégrer des voitures autonomes.

Articles précédent

Bebop 2 Power : Parrot muscle son Bebop 2 pour se frotter au DJI Spark

Article suivant

Hologarde : L’aéroport de Roissy se défend contre les drones

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*