ActualitéRecherche

Recherche : le premier drone 100% autonome grâce à un réseau neuronal

Ce n’est pas la taille qui compte, mais… l’intelligence. Avec ses 10 cm d’envergure et ses 27 grammes, le quadricoptère mis au point par les labos de l’école polytechnique fédérale de Zurich et de l’université de Bologne n’en manque pas. L’aéronef a la particularité d’embarquer un système de navigation totalement autonome basé sur un réseau neuronal d’apprentissage, autrement dit de l’intelligence artificielle. C’est la première fois qu’un drone aussi petit est capable de réaliser ses calculs de navigation sans être raccordé à un ordinateur.

10 cm d’envergure, 27 gr et un cerveau embarqué.

Un atout pour l’Internet des objet

Le « cerveau » de l’appareil repose sur une plateforme appelée GAP8 s’appuyant sur une puce RISC-V dotée de huit coeurs capables de traiter les calculs en parallèle. L’innovation, c’est que ce réseau neuronal n’est pas aussi vorace en énergie que l’on peu imaginer. Le système n’a besoin que d’1% de la puissance du drone pour fonctionner. C’est bel et bien la motorisation de l’appareil qui vient amenuiser l’autonomie. Celle -ci ne dépasse guère les sept minutes de vol. Le drone repose sur la plateforme de développement Crazyflie 2.0 de Bitcraze. Plus que la gestion d’un vol, ce réseau neuronal pourrait être exploité avantageusement dans les applications de l’Internet des objets.

Articles précédent

Robofly : le robot insecte volant

Article suivant

Canada : des drones livreurs de cannabis et de mobiles pour les prisons

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*