ActualitéNon classé

Technologie : La veste intelligente qui permet de piloter un drone en bougeant le corps

Piloter un drone avec son corps c’est possible! C’est en tout cas l’expérience qu’a vécu un journaliste du News Scientist à l’ambassade de Suisse de Londres. Affublé d’une étrange veste, de plusieurs capteurs aux bras et avant-bras, et d’un casque de réalité virtuelle, ses mouvements de buste lui ont permis de contrôler un drone.

Avec cet équipement et surtout des supports métalliques qui maintiennent ses bras en l’air notre confrère semble mimer la posture d’un poulet. En se penchant vers la gauche le drone vire dans cette direction. En plongeant vers l’avant, le drone suit le mouvement. Dans tous les cas la caméra retransmet en temps réel les évolutions sur l’écran du casque de VR.

L’objectif de cet équipement expérimental ? : « faire voler les gens sans quitter le sol » c’est ce qu’explique le créateur de cette veste spéciale, Dario Floreano chercheur à l’Institut fédéral suisse de technologie (EPFL). Mais ce n’est pas le seul but de ce prototype. Il est surtout conçu pour que dans l’avenir, un professionnel du sauvetage puisse se concentrer sur sa mission principale, en lui libérant les mains, plutôt que de les condamner au pilotage du drone.

L’étrange équipement du pilote de drone du futur! (c) News Scientist

Un pilotage plus facile qu’avec une télécommande

Selon les expérimentations, les testeurs n’ont pas eu besoin de longues séances d’apprentissage pour acquérir un niveau équivalent à celui d’experts en pilotage de drones. De même, certaines manœuvres habituellement stressantes pour un pilote, sont devenues bien plus faciles à réaliser avec cet équipement.

Dans l’avenir, cette veste devrait s’améliorer pour délivrer des sensations physiques au corps. Ainsi, des câbles pourraient se tendre et exercer des pressions sur le corps afin de faire ressentir l’effet des turbulences.

 

Articles précédent

Premier vol pour une véritable libellule cyborg

Article suivant

Urgence cardiaque : les drones défibrillateurs quatre fois plus rapides que les ambulances

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*