ActualitéRecherche

Recherche : Un drone capable de modifier sa forme en plein vol

Des chercheurs du CNRS (Université Aix-Marseille) se sont inspirés des oiseaux pour concevoir un aéronef capable de modifier sa forme en plein vol. Les scientifiques se sont inspirés des oiseaux et des insectes ailés en raison de leur faculté à réaliser des manœuvres rapides pour éviter les obstacles qu’ils rencontrent durant leur vol. Une agilité indispensable pour naviguer dans des lieux denses tels que les forêts et les environnements très encombrés. Ainsi, pour traverser un passage resserré à grande vitesse les oiseaux modifient instantanément leur morphologie en dépit de leur envergure imposante. Ils replient leurs ailes pour passer avec aisance à travers toutes sortes d’obstacles.

Des manœuvres plus économes en énergie

De la même façon, le drone conçu par les chercheurs modifie l’orientation de ses deux bras motorisés pour éviter un pilotage agressif, qui serait trop coûteux en énergie. Baptisé Quad-Morphing, le drone mêle des câbles souples et rigides, pour pouvoir orienter ses deux bras parallèlement ou perpendiculairement à son axe central. L’envergure peut être réduite de moitié et ce, à la vitesse de 9 km/h. C’est l’autopilote qui déclenche le changement d’orientation des bras à l’approche d’un obstacle étroit sur la base de sa position fournie par un système de localisation 3D. Les chercheurs ont équipé le drone d’une mini-caméra capable de capturer 120 images par seconde, pour améliorer la prise de décision du « cerveau » du drone. Les tests de cette nouvelle version du Quad-Morphing ont débuté en mai 2018.

Le robot Quad-Morphing © Valentin Rivière et Stéphane Viollet, Institut des sciences du mouvement – Étienne Jules Marey (CNRS/Aix-Marseille Université).

Ce type de technologie pourrait être idéal pour faire évoluer des drones dans des milieux très encombrés lors de missions de secours, d’exploration ou de cartographie. Ces robots devront donc éviter les nombreux obstacles et franchir des passages plus ou moins exigus afin de remplir leur mission, tout en conservant un maximum d’autonomie.

Articles précédent

Un système malin pour protéger les doigts des hélices des drones

Article suivant

La Chine prépare un drone géant de livraison

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*