Actualité

Reaper MQ : des données importantes d’utilisation circulent sur le Dark Web

Selon l’agence de cybersécurité Recorded Future, un hacker s’est introduit dans l’ordinateur d’un capitaine de l’armée de l’air américaine pour dérober des données sensibles sur des drones militaires américains. En plus d’une liste de personnels travaillant autour des MQ-9A Reaper, il a également récupéré des données sur le matériel dédié à l’entretien et la manipulation de l’armement des drones. L’agence sait déjà que le hacker se trouve en Amérique du Sud. Le hacker s’est fait démasqué en tentant de vendre les documents sur le « dark web ». Il ne s’agit toutefois pas de documents confidentiels, mais ils restent suffisants pour livrer des informations importantes sur les points faibles du Reaper.

En discutant avec le hacker, les membres de l’agence on appris qu’il avait également récupéré d’autres manuels d’entraînement militaire sur les engins explosifs, un manuel d’utilisation des citernes et un document sur les tactiques des pelotons de chars. Pour parvenir à récupérer l’ensemble des données, le pirate a exploité une vulnérabilité dans les routeurs Netgear qui lui a permis de s’introduire dans l’ordinateur du militaire. Il faut dire que les routeurs Netgear présentent un gros point faible en matière de sécurité si l’utilisateur ne modifie pas le mot de passe par défaut du routeur.

Articles précédent

Un drone équipé d'un LiDAR pour cartographier la faille de San Andreas

Article suivant

Qui sont les drones tueurs de Maduro

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*