ActualitéAéronefs

Bebop 2 Power : Parrot muscle son Bebop 2 pour se frotter au DJI Spark

Décidément DJI donne du fil à retordre à ses concurrents. Pour tenter de sortir la tête de l’eau, plutôt que de tout miser sur un nouveau modèle, Parrot vient recycler son fameux Bebop 2 en lui conférant de belles capacités en matière de prises de vues et de partage en direct sur les réseaux sociaux. L’idée principale est de se frotter au brillant Spark du constructeur chinois. Pour l’occasion, Parrot a restylé son Bebop 2 en lui greffant la mention « Power ». Mais c’est surtout sous le capot que se trouvent les plus grandes nouveautés. Si la caméra de 14 mégapixels reste identique, elle s’enrichit du Full-HD avec 60 images par secondes. En revanche, la 4K n’est pas au programme. Mais c’est surtout, au niveau de l’algorithme de détection des personnes que les améliorations ont eu lieu. L’appareil est désormais conçu pour suivre sans « décrochage » les sujets ciblés.

Pour « verrouiller » une personne, il suffit d’orienter la caméra vers lui et de tapoter dessus, à partir de l’application du smartphone. Il n’y a plus qu’à piloter le drone. Ce dernier se débrouille alors pour maintenir le cadrage sur le sujet autant qu’il le peut.

Décollage de la paume de la main

Sur le même principe, il est possible d’activer un mode suivi qui va également associer la position du smartphone via son GPS. De cette façon, pas besoin de piloter, le Bebop 2 Power colle aux basques du porteur du smartphone. A noter, il est possible de verrouiller un angle de prise de vue permanent. Petit bonus, comme le Spark, il est possible de faire décoller le drone depuis la main à partir du moment où on le tient par la carlingue.

En plus de ces options, le drone est doté de quatre modes prévus pour donner des angles de vues originaux au selfies. Ainsi, le drone peut orbiter autour du sujet ou réaliser une parabole. Un autre mode permet de réaliser des prises de vues circulaires de plus en plus étendues. Le seul souci, c’est que ce drone, soi-disant adepte des réseaux sociaux, n’est pas doté de fonctions de diffusion en direct via Facebook Live ou YouTube.

D’autres modes sont prévus pour créer des scénarios de prises de vues de paysage, avec des travelings et des déplacements verticaux de caméra associés à des panoramas.  Pour le reste, selon le constructeur, l’autonomie est gonflée avec cinq minutes de plus que la version précédente qui était limitée à 25 minutes.

Le tarif de ce Bebop 2 Power survitaminé est de 699 euros avec un casque de FPV repliable (Parrot CokpitGlasses 2), deux batteries et la télécommande Skycontroller.

Articles précédent

La France va armer ses drones

Article suivant

C'est le plus récent

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*